• L’insertion du courant légitimiste dans la vie parlementaire

    L’opposition légitimiste débute sous la monarchie de Juillet avec des effectifs parlementaires dérisoires. La chute de Charles X reste vive dans les mémoires. On retrouve ce processus de rejet des « conservateurs d’hier » à plusieurs reprises durant le siècle : ainsi aux législatives de 1871, où la majorité impériale tombe à vingt représentants.

  • NOTICE BIOGRAPHIQUE — Michel Ménard (1961- )

    Né en 1961. Député de la Loire-Atlantique, conseille départemental de la Loire-Atlantique. Membre du Parti socialiste (PS). Débuts politiques Ce Mayennais d’origine est entré en politique par le biais de l’éducation populaire. Avant d’être élu, il est animateur socioculturel, puis objecteur de conscience à la Fédération des amicales laïques. Lorsque socialistes et communistes perdent les …

  • Le contexte politique en Loire-Inférieure après les élections législatives de 1871

    La situation politique française à l’issue des élections législatives de 1871 est un paradoxe en soi : celui d’une république désignant un parlement royaliste. Cependant, dans ces élections, la Loire-Inférieure apparaît comme en cohérence avec elle-même, rurale et cléricale, donc très à droite, par le vote pour des notables bénéficiaires du scrutin de liste, de quoi …

  • Un interclassisme de l’entre-deux guerres : le Parti social français

    Le Parti social français (PSF) de François de la Rocque demeure mal connu. Une étude manqua longtemps sur ce qui aura constitué à la fois le parti de masse le plus important de l’histoire politique française — 1,2 million d’adhérents, devant le Parti communiste — et la première vraie grande formation de droite. Pour la première …