• L’insertion du courant légitimiste dans la vie parlementaire

    L’opposition légitimiste débute sous la monarchie de Juillet avec des effectifs parlementaires dérisoires. La chute de Charles X reste vive dans les mémoires. On retrouve ce processus de rejet des « conservateurs d’hier » à plusieurs reprises durant le siècle : ainsi aux législatives de 1871, où la majorité impériale tombe à vingt représentants.